Logo Usa-expat.tv
  Devenez Fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez-vous sur YouTubeMondissimo





 
 
Favoris et Partage

Au sommaire cette semaine :
- Les différences entre les débats français et américains
- Le super wifi loupé en France en 98
- Intracense part à la conquête des USA
- La France à la traîne
- Johnny Elvis à la Française
- Les évènements à ne pas manquer si vous résidez aux États-Unis


 
Contenu de la vidéo : Bonjour cette semaine, les différences entre les débats français et américains, le super wifi loupé en France en 98, Intracense part à la conquête des USA, la France à la traîne, Johnny Elvis à la Française et enfin les évènements à ne pas manquer si vous résidez aux États-Unis

Quelques jours après le débat Romney/Obama, TF1 a choisi de considérer les différences de ton et de forme entre les débats télévisés dans le cadre d'élections présidentielles françaises et américaines. Deux différences notables sont à souligner :
La première tout d'abord en matière de programmation, en France ce type de débat se déroule entre les deux tours de la présidentielle aux USA, ils ont lieu bien avant l'élection.
La deuxième, leurs positions respectives sur le plateau : face à face en France, côte à côte aux États-Unis. Ainsi en France l'atmosphère est tendue voire agressive, on se rappellera du débat Sarkozy/Royal en 2007 sur le thème du handicap. Au contraire de l'autre côté de l'Atlantique, le but est de garder son self control, toute forme d'agressivité étant très mal perçue. Tout l'art est d'envoyer des piques sans en avoir l'air. On prendra pour exemple celle envoyée par Reagan à son adversaire en 1984, Walter Mondale. A l’époque, le président sortant a 73 ans et lance "Je ne vais pas transformer l'âge en sujet de campagne. Je ne vais pas exploiter, pour des raisons politiques, la jeunesse et l'inexpérience de mon adversaire" et Reagan fit mouche...en revanche des deux côtés de l'atlantique une ressemblance : "Tous les coups sont permis".

Le "Super Wifi" qui fait le buzz aux USA, pourrait couvrir de vastes étendues peu peuplées, pour y apporter l'accès Internet à haut débit...cette technologie ayant été inventée par un Français il y a 25 ans. Eh oui Jean-Claude Ducasse au travers de Hypercable sa société, avait soumis son projet en France mais alors que le Pentagone adhérait, la France elle refusait. Un article de Libération datant de 1998 raconte la présentation de son produit au Sénat et les déboires que cet inventeur génial rencontra à l'époque avec l'administration française. Son projet était simple : En pratique, Ducasse se disait capable de bombarder simultanément, à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde, des programmes de télévision numérique et de l'Internet à haut débit, et ce au moyen d'un émetteur de faible puissance, perché à quelques dizaines de mètres de hauteur (celle du clocher des églises). Bref, du satellite sans satellite. La révolution numérique à la portée de toutes les collectivités locales. Un rêve qui aura été suivi outre-Atlantique, mais boudé en France ou décidément à l'heure où l'on cherche à relancer l'économie, il faudrait peut-être encore capable de rêver !

Selon Le Figaro, Intrasense a annoncé lundi 8 octobre avoir remporté une série de contrats, dont l'un auprès d'un centre de recherche américain. Le spécialiste de l'imagerie médicale indique que sa plateforme logicielle Myrian a été sélectionnée par la Boston University School of Medicine pour analyser des données en imagerie scanner. Ces annonces sont très encourageantes pour la suite des opérations, et en particulier pour la future filiale du groupe aux États-Unis, dont le lancement est prévu pour la fin de l'année', indique Intrasense.

Que les fans de Johnny Halliday se rassurent, sa bronchite est belle et bien terminée si l'on en juge par l'ovation qu'il a reçue à New York lors de son spectacle au Beacon Thatre. Dimanche 7 octobre La légende du rock français pour la deuxième fois en 40 ans, a électrisé ses 2800 spectateurs avec un show de plus de deux heures, durant lesquelles il a enchainé ses plus beaux tubes, il a également chanté "I'll never let you go" pour ne pas démériter au surnom que lui accorde désormais la presse américaine l'Elvis Français.

Maintenant, les évènements à ne pas manquer si vous résidez aux États-Unis :

A San Francisco à partir du 24 octobre et jusqu'au 30, French Cinema now...Au Landmark’s Embarcadero Center Cinema l'occasion de voir "Mon pire cauchemar" avec Isabelle Huppert et Benoit Poelevoorde, Un monde sans femmes, Louise Wimmer, et bien d'autres films français. Pour plus d'infos sur le sujet rendez-vous sur sffs.org

A Los Angeles Du 11 au 13 octobre Ooh la LA Music Festival ! Des concerts programmés dans les salles El Rey Theater, Satellite Theater et Club Nokia avec des artistes comme Tomorrow’s World, Citizens !, Lescop, -M- pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du consulat général de France à LA

A Chicago à partir du 20 octobre au Musée d'art contemporain vous irez visiter l'exposition "Bivouac" des designers Ronan and Erwan Bouroullec pour admirer les réalisations et les recherches de près de quinze années de travail commun. Pour en savoir plus allez sur le site du consulat général de France à Chicago

A la semaine prochaine

Mots clés liés : débats français, débats américains, super wifi, Intracense, conquête des USA, France à la traîne, Johnny Elvis, buzz aux USA, San Francisco, Los Angeles, Chicago, LA Music Festival, French Cinema now, Landmark’s Embarcadero Center Cinema, Mon pire cauchem

Image pour les réseaux sociaux :