Logo Usa-expat.tv
  Devenez Fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez-vous sur YouTubeMondissimo





 
 
Favoris et Partage

Son ouvrage s’intitule « Nos chers “Amis américains”. Une enquête sur la philanthropie transnationale ». Publiée aux éditions PUF, la sociologue Anne Monier dresse, à l’issue de trois ans de recherche, un portrait approfondi des mécènes américains des institutions culturelles françaises. « Polyglottes, cultivés, pour la plupart diplômés des plus grandes universités américaines, avec une image fantasmée de la France comme pays imprégné d’une culture raffinée », comme le relate le journal Le Monde, ces millionnaires donne une partie de leur fortune à de grands musées parisiens pour diverses raisons, aussi intéressantes les unes que les autres : Déduction fiscale, tradition philanthropique protestante, appropriation de l’histoire de la vieille Europe et de son aristocratie, rayonnement de l’institution mécénée… A la générosité des « American Friends » s’ajoute des exigences et privilèges, parmi lesquels l’ouverture des lieux prestigieux de la capitale française, redéfinissant ainsi la frontière entre le public et privé dans le monde de la culture.

 
Contenu de la vidéo : Son ouvrage s’intitule « Nos chers “Amis américains”. Une enquête sur la philanthropie transnationale ». Publiée aux éditions PUF, la sociologue Anne Monier dresse, à l’issue de trois ans de recherche, un portrait approfondi des mécènes américains des institutions culturelles françaises. « Polyglottes, cultivés, pour la plupart diplômés des plus grandes universités américaines, avec une image fantasmée de la France comme pays imprégné d’une culture raffinée », comme le relate le journal Le Monde, ces millionnaires donne une partie de leur fortune à de grands musées parisiens pour diverses raisons, aussi intéressantes les unes que les autres : Déduction fiscale, tradition philanthropique protestante, appropriation de l’histoire de la vieille Europe et de son aristocratie, rayonnement de l’institution mécénée… A la générosité des « American Friends » s’ajoute des exigences et privilèges, parmi lesquels l’ouverture des lieux prestigieux de la capitale française, redéfinissant ainsi la frontière entre le public et privé dans le monde de la culture.

Mots clés liés : Etats-Unis, France, mécène, American Friends, versailles, louvre, culture, philanthropie, Anne Monier, PUF

Image pour les réseaux sociaux :