Logo Usa-expat.tv
  Devenez Fan sur Facebook Suivez nous sur Twitter Abonnez-vous sur YouTubeMondissimo





 
 
Favoris et Partage

Lundi 18 février, le ministre de l’économie Bruno Le Maire a profité de l'inauguration d'un nouveau centre de données de l'opérateur spécialisé Equinix, à Pantin, pour préciser ses craintes sur le Cloud Act américain. Le ministre de l'Economie, qui veut faire de la France une terre d'accueil pour les centres de données, entend en effet renforcer les garanties en termes de protection des données alors que la loi extraterritoriale américaine suscite de plus en plus d’interrogations. « Comment être sûr que vos données stockées chez Microsoft ne partiront pas aux Etats-Unis ? », « Quelles données stockez-vous dans le cloud ? », « Est-ce facile de déterminer quelles sont les données sensibles ? », a interrogé le ministre, ajoutant : « Nous devons poser des limites claires au Cloud Act ». Cette législation américaine à portée extraterritoriale, que Bruno Le Maire considère comme une menace pour la souveraineté numérique du pays, a été signé en mars dernier. Elle autorise la justice américaine à saisir des données en Europe si elles sont hébergées via des services américains comme Amazon Web Services, Microsoft Azure, Google Cloud, Oracle ou encore Salesforce.

 
Contenu de la vidéo : Lundi 18 février, le ministre de l’économie Bruno Le Maire a profité de l'inauguration d'un nouveau centre de données de l'opérateur spécialisé Equinix, à Pantin, pour préciser ses craintes sur le Cloud Act américain. Le ministre de l'Economie, qui veut faire de la France une terre d'accueil pour les centres de données, entend en effet renforcer les garanties en termes de protection des données alors que la loi extraterritoriale américaine suscite de plus en plus d’interrogations. « Comment être sûr que vos données stockées chez Microsoft ne partiront pas aux Etats-Unis ? », « Quelles données stockez-vous dans le cloud ? », « Est-ce facile de déterminer quelles sont les données sensibles ? », a interrogé le ministre, ajoutant : « Nous devons poser des limites claires au Cloud Act ». Cette législation américaine à portée extraterritoriale, que Bruno Le Maire considère comme une menace pour la souveraineté numérique du pays, a été signé en mars dernier. Elle autorise la justice américaine à saisir des données en Europe si elles sont hébergées via des services américains comme Amazon Web Services, Microsoft Azure, Google Cloud, Oracle ou encore Salesforce.

Mots clés liés : USA, France, protection données, numérique, bruno le maire, ministre de l’économie, législation, Cloud Act, Microsoft Azure, Google Cloud, Oracle, Salesforce

Image pour les réseaux sociaux :